Les prémices de la collocation

Publié le par Estelle

Suite de la petite histoire de l'autre jour...
Jeff est donc arrivé fin janvier/début février. Chez Rosetta, la maison était assez représentative d'une maison irlandaise. Petite, mal insonorisée, et d'une décoration intérieure assez douteuse parfois- quoique nous avions tout de même de la chance: celà aurait pu être bien pire.

Puisque depuis le temps que j'étais là, je faisais presque partie des meubles, j'avais bien évidemment la" grande" chambre. Ce que l'on appelle grand, c'est la place d'un double lit (double lit irlandais, je précise, il faut voir comment ça se monte ces choses là!! il va falloir que j'y consacre un article!), une petite commode, et une petite étagère.
Pro de l'accumulation (il y en qui peuvent témoigner), j'avais réussi à entasser dans cette chambre moultes choses utiles et inutiles. Je ne vous raconte même pas le déménagement.

Jeff, en tant que "fraichement arrivé", avait droit à ce que j'aimais appeler "le placard à balais".
En ouvrant la porte de sa chambre, on pouvait faire trois pas puis on accédait au lit, auquel était accolée une petite table de nuit, et dans le mur il y avait une petite armoire. C'était ridiculement petit.

De ce fait, dès mon retour du boulot le soir, il y a eu une période de "squattage" intensif de ma chambre par mon cher colloc, pour profiter du lit double et de la télé avec lecteur DVD incorporé que Rosetta avait eu la gentillesse de m'acheter. Nous avons passé de bonnes soirées à regarder les épisodes d'une certaine série que je ne citerai pas, ainsi que plusieurs vieux films cultes que je ne connaissais pas.

La collocation dans le sud de Dublin n'a pas duré très longtemps, un peu moins de trois mois.
Jeff qui était arrivé dans le but de trouver un emploi, avait fini par en trouver un, à l'opposé de là où nous habitions, tout au nord. Il lui fallait donc bien plus d'une heure le matin pour arriver au boulot.
Il devenait urgent de déménager. De mon côté, le changement de lieu était le tremplin pour un nouveau départ et un nouveau style de vie, celà tombait à pic.

Que dire de notre collocation dans le sud de Dublin, sinon qu'elle a été un moment important pour les raisons citées dans l'article précédent, mais qu'on y a beaucoup ri, beaucoup parlé, pas mal cuisiné et pas mal jonglé.
Il y a aussi eu des moments de tension entre notre énergumène et notre landlady, qui je crois, n'arrivaient pas à se comprendre. La barrière de la langue!

Il y aurait sans doute quelques anecdotes à placer au sujet de la vie chez Rosetta, notamment que l'on pouvait très distinctement l'entendre ronfler tous les soirs à travers les murs, mais j'en parlerai sans doute lorsqu'elles me reviendront.

Voilà pour la petite histoire!




Note - le blog a déménagé ici: http://www.estelle-en-irlande.com/
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

BOB 30/03/2006 16:25

joli fil, ai vecu 6 ans 1/2 en Irlande, tres joli pays a decouvrir.. attention ! on pense rester 1 an ou deux... et apres on pense y faire sa vie :o)