Powerscourt

Publié le par Estelle

Ce week-end, nos deux collocs, accompagnés d'une troisième adepte de la nature, avaient décidé de s'aérer un peu la tête en explorant les environs de Dublin, notamment les Wicklow mountains.


La journée avait mal commencé. Le bus démarrait à 11h30 sonnantes (ici le bus passe pile à l'heure, ou avant l'heure, rarement après), l'arrêt était à 10 minutes de chez nous. Je ne sais plus à quelle heure nous sommes partis, mais toujours est il que nous avons loupé de quelques secondes le bus qui nous a nargué en passant alors que nous arrivions. Ici, on n'arrête pas un bus qui a démarré. Même si vous tentez de feindre un air éploré, ça ne marche pas. Le bus, donc, qui dans sa course effrenée vers les montagnes irlandaises...mais, je m'emporte, je m'emporte...revenons à la dure réalité des choses.

Nos trois rigolos qui là, l'étaient nettement moins, n'avaient que deux alternatives:
1. attendre le bus suivant, 1h15 plus tard (le dimanche, pour aller se perdre au fin fond de la montagne, il n'y a pas beaucoup de bus!), ce qui aurait considérablement écourté la balade
OU
2. attraper un taxi, et tenter de rattraper le bus

Ni une ni deux, le choix fut fait, l'une d'elle connaissait le trajet du bus, ils ont sauté dans le premier taxi qu'ils ont trouvé. Et ils ont fait comme dans les films, "suivez ce bus!" (Follow Da Bus pour ceux qui veulent apprendre l'anglais).
Vingt minutes plus tard, ils étaient dans le bus, direction Enniskerry.

Description du guide touristique:

Enniskerry.

 Il émane un charme tranquille des rangées de maisons disposées autour d'une aire gazonnée.

> Traduction: Enniskerry, un village qui a du charme! Enniskerry; sa place centrale, et ses dix maisons!

Plusieurs cafés agréables forment un lieu idéal où se détendre au retour d'une excursion de montagne.

> Traduction: Enniskerry, son unique pub, son unique café, sa pharmacie et son restaurant…italien (ne pas chercher à comprendre, non). Oui, c'est ça la vie à Enniskerry!

Enniskerry constitue une destination appréciée des Dublinois pour des excursions d'une journée.

> Traduction: quand vous n'avez pas de voiture et que vous voulez vous balader en montagne, une seule destination! Enniskerry!

Pour l'instant, le village échappe au fléau du développement urbain. Ne manquez pas de découvrir les chutes d'eau et les jardins du domaine avoisinnant.

> Traduction: Oui, à Enniskerry on sait rester modeste. Un pub (quoi? UN pub?!), et dix maisons. Vous y êtes allés une fois, ce n'est plus la peine d'y retourner! Non, bon j'exagère un peu, mais en cinq minutes top chrono, on a fait le tour de ce tout petit, petit village.

Alors, les chutes d'eau justement parlons en.

Arrivés à Enniskerry, si l'on veut rejoindre Powerscourt (ndrl Powerscourt, domaine doté de magnifiques jardins, en pleine montagne avec vue imprenable), et que l'on n'a pas de voiture, il n'y a qu'une solution: marcher.

Comme le but de l'exercice était plutôt de profiter de la nature, nous avions décidé de ne pas nous rendre à Powerscourt, mais d'aller voir les Powerscourt Waterfalls (les chutes d'eau de Powerscourt).

Ces chutes d'eau sont situées à 7 kilomètres du domaine, donc 7 kilomètres d'Enniskerry.
Un rapide calcul a été fait: 7+7 = 14 (trop forts!). Quatorze kilomètres de marche en une journée, sachant que le soleil se couche à 17h, et qu'il était 14h, c'était du domaine du possible. La troupe est motivée, le pas est donné.

C'est après une bonne heure de marche que nos trois protagonistes arrivent, heureux, en vue de ce qui ressemble de loin à une entrée d'un parc. Victoire!  Sauts de cabri et  cris sauvages: les voilà, les chutes du Niagara!!  euh, du Powerscourt, je m'emporte, je m'emporte.

Enfin, se disent ils, on va pouvoir manger et profiter d'une belle vue. Ces chutes sont paraît il les plus hautes et les plus belles d'Irlande et de Grande Bretagne. Surtout quand il pleut (alors là, ça nous arrange bien ça hein).

C'est en se rapprochant qu'ils constatent alors avec effroi qu'il faut payer pour entrer….la somme n'est pas astronomique, mais payer pour voir un phénomène naturel, non, c'est au dessus des forces de nos trois nature lovers.

Bref – on ne vous raconte pas la déception. Sept kilomètres de marche pour aller voir….ben euh, rien finalement…c'est assez rageant, surtout quand la marche s'effectue sur le bord de la route ou la circulation n'a pas manqué!

Nous avons fini par nous poser non loin de l'entrée, dans un coin isolé, pour déguster notre délicieux sandwich (***attention: ironie***) et nous reposer que dis je, reprendre nos forces pour le retour.

Puis nous sommes repartis dans le sens inverse, pour rejoindre notre magnifique (mais si mais si) bourgade d'Enniskerry.

Quelques photos tout de même du paysage, qui lui n'a pas été décevant.

  


photos © Jeff

Conclusion: Nos trois zigotos ont juré qu'on ne les y reprendrait pas: la prochaine fois, ils loueront une voiture! (mais pourquoi on n'y a pas pensé avant?!!)


Note - le blog a déménagé ici: http://www.estelle-en-irlande.com/
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nemesis 20/06/2007 23:35

Hi Estelle,
Moi apres plus de 7 kms de marche je n'ai pas fais demi tour ,,, du coup j'ai ramene des photos que tu peux aller voir sur mon blog http://nemesis33bimb.spaces.live.com/
Bonne visite
N

Estelle 01/06/2006 16:05

Que c'est joliment dit tout ça! Ton commentaire me fait bien plaisir, merci et à bientôt j'espère  :-)

olivier 01/06/2006 10:30

Ah... Les montagnes du Wicklow ! Je lis ton post avec nostalgie. Non pas que je sois vieux mais cela me rappelle une pas-si-lointaine année où j'étais en ERASMUS à UCD ! On partait le week-end dormir à l'auberge de jeunesse de Wicklow. C'était bien.

Et puis j'ai mis les pieds dans le Donegal et là, plus moyen d'en repartir ! Je suis resté habiter là-bas durant presque deux ans avant de retourner dans l'hexagone.

Alors Estelle, ton blog est une bien délicate madeleine de Proust dans laquelle je viendrais croquer plus souvent.

Bonne continuation !

Oliv(i)er